Le gosse

Véronique Olmi nous livre de nouveau un roman poignant, émouvant ,écrit avec des mots justes.

Après la seconde guerre mondiale, Joseph est élevé par sa mère et sa grand-mère, son père étant décédé à la fin de la guerre, va voir son destin basculé brutalement. Sa mère décède suite à un avortement clandestin, sa grand-mère perd la tête, Joseph est confié à une famille d’accueil, un lien va se créer avec le père qui va lui donner l’amour de la musique.

La vie de cet enfant devenu « pupille » de la nation va devenir un enfer, mais tout de même avec un espoir incarné par l’amitié d’un aîné, qui lui permet de survivre.

Une réflexion sur ce qu’a pu être l’existence des enfants en maison de redressement et l’espoir donné par le Front Populaire.